Le syndicat et ses missions

visuel loi Waldeck Rousseau

Le Syndicat de l’éclairage est un syndicat professionnel tel que défini et encadré par la loi du 21 mars 1884, dite loi Waldeck-Rousseau : la réunion des « personnes exerçant la même profession, des métiers similaires ou des métiers connexes concourant à l’établissement de produits déterminés ».

L’organisation rassemble les fabricants de lampes, de matériels d’éclairage pour l’intérieur et pour l’extérieur, luminaires, candélabres, auxiliaires électriques et électroniques, systèmes de commandes et de gestion de l’éclairage et services associés.

51 entreprises sont actuellement adhérentes au syndicat et autant d’unités de production sont présentes sur tout le territoire soit 7 000 salariés français. Le syndicat représente ainsi plus de 80% des lampes d’éclairage général vendues sur le marché français et environ 70% des luminaires fonctionnels ou architecturaux pour l’éclairage intérieur ou extérieur.

Le marché français de l’éclairage est estimé à 2,3 milliard d’euros.

Son président est, depuis le 21 juin 2016, Laurent de Bray, Directeur général de Philips France.

Ses missions

L’objet d’un syndicat professionnel est explicité dans le Code du travail : « les syndicats professionnels ont exclusivement pour objet l’étude et la défense des droits ainsi que des intérêts matériels et moraux, tant collectifs qu’individuels, des personnes mentionnées dans leurs statuts » (Art. L 2131-1).

visuel mission 1 influencer

Représentant et « avocat » de l’industrie

  • représenter la filière de l’éclairage auprès des organismes nationaux, publics et privés, qui participent à son économie
  • défendre les intérêts des fabricants, au niveau national européen : auprès de l’administration, des élus, de sa fédération (FIEEC) et de son organisation européenne (LightingEurope)
  • exprimer régulièrement les positions communes dans les médias et sur les réseaux sociaux

 

visuel mission 2 developper

Accompagner les adhérents dans leur démarche de progrès et d’innovation

  • des supports d’expertise pour les adhérents

Technique et normalisation (commission technique)

Juridique, institutionnel et politique (veille et conseils)

Economique (statistiques sur l’évolution du marché

  • un service d’information et de conseils constant aux adhérents

Points d’information en temps réel

Lettre d’information mensuelle

Espace dédié aux adhérents

  • une communication

Des outils de communication renouvelés, régulièrement évalués : réseaux sociaux, site web

Des « fiches de retour d’expérience » : focus sur des projets exemplaires

Des guides de rénovation de l’éclairage, en partenariat avec l’ADEME

Des campagnes de communication pour valoriser chaque secteur de la filière, indépendamment ou collectivement

  • une équipe pluridisciplinaire au service des adhérents – disponibilité, écoute et conseils

 

visuel mission 3 federer

L’action collective pour construire l’avenir de l’industrie

  • organisation en commissions : force de propositions et d’initiatives pour construire des positions communes, matériau d’un lobbying ciblé
  • actions collectives mises en oeuvre par le syndicat
  • production de documents : communiqués, déclarations, brochures, flyers
  • statistiques d’évaluation du marché à destination de ses adhérents
  • production et publication de chiffres stratégiques sur l’industrie de l’éclairage : par famille de produits, marché, installations existantes, consommations d’énergie